Comment supprimer un pont thermique ?

Isoler sa maison en Belgique, c’est bien. Mais sans un produit thermique ultra-performant et  parfaitement étanche à l’air , pas de réelles économies ! On estime à plus de 15% les déperditions d’énergie dues aux fuites d’air, et à plus de 10% celles dues aux ponts thermiques. Avec un impact négatif immédiatet de lourdes conséquences sur le long terme. Explications.

Défaut de rénovation : le pont thermique

Les ponts thermiques sont des zones (surface, nœud constructif, jonction) qui ne sont pas – ou moins bien – isolés. Ils se situent principalement à la jonction des sols et des murs ou au niveau des fenêtres et des portes. Ils peuvent aussi se localiser autour des conduits ou des gaines.

Les défauts d’étanchéité à l’air sont des « trous », des espaces qui laissent entrer un courant d’air extérieur (froid en hiver, chaud en été). Ces deux sources de déperdition d’énergie créent un manque de confort.Pour les combattre, la réaction classique est d’augmenter le chauffage, ou la climatisation, ce qui engendre des dépenses d’énergie.

Les ponts thermiques et les défauts d’étanchéité à l’air peuvent également créer des points de rosée dans vos parois.
En hiver, à l’endroit où la paroi est mal isolée et est donc plus froide, l’humidité de l’air se condense au contact de l’air froid et se transforme en eau. Cette eau favorise le développement de bactéries et de champignons. La qualité de l’air est réduite et la paroi peut finir par présenter des pathologies importantes.

Dans le cas de travaux d’isolation à base de panneaux (polystyrène expansé EPS, polystyrène extrudé XPS, polyuréthane PU…) ou à base de laines (verre, roche, bois, chanvre…), les ponts thermiques peuvent être présents dès la mise en œuvre. Il est effectivement difficile d’obtenir que tous les panneaux soient parfaitement jointés. Les jonctions sol/mur et mur/plafond sont délicates. Et il est quasiment impossible de traiter l’ensemble des recoins et de combler tous les interstices avec ces solutions qui manquent de souplesse et d’adhérence. C’est le cas en rénovation car les supports sont imparfaits.

 La détérioration du pare-vapeur

Pour que la pose soit parfaitement étanche à l’air, le pare-vapeur doit être soigneusement raccordé aux parois (murs, plafond, sols…). Il ne doit jamais être percé (pour placer l’électricité par exemple) et il faut que les adhésifs et les colles utilisés ne se décollent pas. Une mise en œuvre très délicate, qui doit être particulièrement soignée, notamment au niveau des renforts. Car tout manquement va fragiliser le pare-vapeur qui va subir les effets de la température et la pression du temps, devenir perméable à l’air et à l’humidité, et rendre inefficace toute l’installation d’isolation.

Enfin, la perte de performance thermique peut aussi venir du cycle de vie naturel de l’isolant qui, avec le temps, se tasse et s’affaisse. Moins étanche à l’air, est attaqué par les moisissures à cause des points de rosée et peut être colonisé par les rongeurs qui vont faire des trous dans l’isolant.

Face aux déperditions d’énergie : la mousse isolante projetée!

Elle possède des caractéristiques remarquables qui en font la solution idéale, immédiate et surtout durable pour votre bâtiment.

  • Elle bouche le moindre trou

Grâce à sa nature expansive, la mousse projetée comble le moindre espace, ou fissure et assure ainsi une continuité parfaite de l’isolation. L’efficacité est totale même en liaison sol/mur ou mur/plafond.

  • Elle ne nécessite pas la pose d’un pare-vapeur

La mousse à cellules ouvertes est perspirante : grâce à sa structure alvéolaire particulière, elle est imperméable au vent et hautement perméable à la vapeur d’eau, un peu comme une veste en Gore-Tex©. Donc, pas besoin de pare-vapeur sur la plupart des parois. 

  • Elle adhère parfaitement au support

La mousse projetée adhère à tous les supports (bois, métal, dalle en béton, briques…).

Cette solution permet également d’incorporer les gaines et les canalisations, notamment dans le cadre d’un projet dans le neuf, mais aussi lors de travaux de rénovation.

  • Elle permet de traiter des surfaces difficilement accessibles

Elle est idéale pour traiter les ponts thermiques dans des combles et sur les rampants de toiture. Mais également dans les zones difficiles d’accès ce qui la rend incontournable pour isoler notamment des vides sanitaires… Dans certains cas, cela permet tout simplement au projet d’isolation de se réaliser.

  • Elle ne se tasse pas et ne se détériore pas

Matière inerte une fois projetée, la mousse est totalement imputrescible et insensible à l’humidité.  Elle ne se tasse pas et vous assure un résultat optimal sur le très long terme. Elle est garantie 25 ans par ICYNENE Europe (à vie au Canada).

Suppression des ponts thermiques et parfaite étanchéité à l’air = meilleure inertie du bâtiment

L’étanchéité du matériau, qui permet de supprimer les fuites d’air et d’éliminer les ponts thermiques par une isolation continue, empêche l’air froid d’entrer, mais interdit aussi l’air chaud de pénétrer hors de la maison. Malgré sa faible masse volumique, la mousse projetée contribue fortement à l’inertie thermique du bâtiment en bloquant de manière homogène et exhaustive la chaleur avant même que le matériau de construction ne l’ai emmagasinée. Avec la mousse en polyuréthane projetée, vous êtes assurés d’une température agréable et constante tout au long de l’année.

 

Une solution unique sur le marché qui vous assure ainsi les meilleurs rendements énergétiques du moment et pour longtemps.

 

Pour toute demande de devis, cliquez ICI

   Gregory Meys, ISEO PROJECTION  

By | 2020-04-16T09:59:13+00:00 avril 7th, 2020|Non classé|